Rechercher

L’incivilité; pierre angulaire du conflit




 

L’incivilité, plus communément appelée le savoir-être, est sans aucun doute la pierre angulaire des conflits que nous rencontrons tous au quotidien et qui à court ou long terme peut malheureusement nous mener tout droit dans une situation de harcèlement.


Bien que nos mœurs et nos coutumes définissent la plupart des règles non écrites de ce qu’est la civilité en société, force est d’admettre que tous n’ont pas la même vision ou la même maitrise de ce sujet délicat. Lorsque nous rencontrons une personne n’ayant pas le même vécu que soit ou lorsque sa vision diffère de la nôtre sur le sujet, nos deux mentalités se heurtent alors et c'est ainsi que nait le conflit. S’en suit toute une panoplie de processus mentaux ou de mécanismes de défense qui nous mènent soit, à y faire face, soit à l’évitement ou soit à la confrontation.

La peur occupe bien entendu une grande partie des motivations sous-jacente qui pousse parfois les individus à rester dans le déni ou à tomber dans l'évitement. Nous y reviendrons dans un autre article. Aujourd’hui, voyons donc, dans un premier temps, les principales règles de la civilité au travail. Par la suite, nous verrons pourquoi transgresser ses lois non écrites peuvent brusquer ou faire naitre du ressentiment chez vos collègues. Parce qu’après tout, personne n’aime vivre dans l’incertitude et tout le monde, souhaite pouvoir évoluer dans un environnement de travail sain et exempt de malaise.


Mais tous d’abord, qu’est-ce que la civilité? Le civisme est ni plus ni moins un ensemble de règles qui régit un groupe et qui vise le bien-être de la majorité. Un des exemples les plus simples serait de saluer vos collègues lorsque vous arrivez et lorsque vous quittez le bureau le soir. Une autre forme de civilité au travail est de regarder les gens dans les yeux lorsqu’ils s’adressent à vous. Garder les lieux de travail propre, être ponctuel, être de bonne humeur, répondre aux courriels et messages le plus rapidement possible, féliciter vos collègues lors de bons coups et avoir une attitude positive sont autant d’exemples de civilité au travail. Ce type de comportement peut vous paraitre banal, mais sachez qu’ils n’en ont pas moins une très grande portée quant aux relations que vous allez développer par la suite.


Sachez aussi que ces gestes répondent de façon primale aux besoins de bases qu’on en commun les être sociaux. Être vu, être entendu et être reconnu équivaut à se sentir accepter et aimé. Lorsque ses besoins de base ne sont pas au minimum combler nous nous sentons alors blesser, rejeter et il en va de même pour toute personne qui évolue en société. Cela génère donc un sentiment d’injustice, de ressentiment et de colère qui assombrissent l’ambiance de travail. Le sentiment d’appartenance à l’entreprise en souffrira par la suite. C’est à ce moment que l’on assiste à de la démotivation et au refus de coopération au travail d’équipe puisque la personne laisser ne désire pas s’investir auprès d’une personne qui selon sa perception la rejette ou la méprise. Après tout, personne ne veut apporter son énergie là où elle n’est pas la bienvenue.

Nous agissons tous de la sorte sans nous en rendre vraiment compte; tout est une question d’échange dans ce monde social. Cela dit, la civilité, c’est l’ensemble de tous les petits sacrifices que l’on doit faire si l’on veut être capable de vivre ensemble et il ne faut pas prendre à la légère ce phénomène puisque les incivilités et les abus verbaux sont présents dans plus de la moitié des cas de harcèlement! 1


À l’inverse, un comportement d’incivilité peut prendre la forme d’un ton condescendant, de commérage, de médisance ou toute attitude négatives comme le fait de s’attribuer le mérite pour le bon travail des autres ou encore faire des reproches à un collègue face au reste du groupe. L’incivilité apparait souvent à travers des comportements de faible intensité ou l’intention de nuire n’est pas claire. Cependant, il ne faut pas oublier que dans la plupart des cas la personne qui pose ces gestes n’a pas nécessairement à de nuire à autrui et qu’elle n’est pas toujours consciente quelle peux humilier, blesser ou déranger son interlocuteur.

Vous aurez donc compris que l’incivilité en en tout point le contraire du civisme et que ce genre de comportement est inapproprié au travail. Ce sont des agissements qui sont contre-productifs et qui pourraient vous apporter bien des tracas au travail et dans la vie en général.


Bien entendu, nous sommes tous différents et la sensibilité est propre à chacun. Mais en apprivoisant les grandes lignes du civisme, on évite au moins une grande partie du casse-tête.

Donc la prochaine fois que vous penserez qu’ignorer un bonjour d’un collègue est une bonne idée, repensez à toutes les répercussions négatives qu’un tel geste pourrait créer au long terme. Après tout, il vous en coûtera bien moins de faire un petit effort sur le coup que de devoir mener une guerre psychologique à vos détracteurs par la suite, car l’ambiance au travail est l’affaire de tous!


4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout