Rechercher

Les différents types de harcèlement

Dernière mise à jour : 7 févr.





Qu’on se le dise, le harcèlement psychologique n’est ni plus ni moins que la prolongation de l’intimidation sur les bancs d’école. Heureusement depuis quelques années, il y a beaucoup d’effort mis en œuvre pour contrer ce phénomène de société. Mais qu’en est-il du harcèlement en milieu du travail? Comment l’identifie-t-on? Qu’est-ce que le harcèlement après tout? Pourquoi est-il encore si tabou de dénoncer ou d’adresser le problème devant nos pairs ou nos supérieurs lorsque nous en sommes victimes ? Comment procéder quand la loi du silence l’emporte au travail? Quels sont nos recours, nos obligations face à cela? Et surtout pourquoi tant de gens choisissent tout simplement d’abandonner et de donner leurs démissions?

Soyez rassuré, vous êtes enfin à la bonne place pour répondre à vos interrogations. Ainsi, aujourd’hui, je vous propose de répondre pas à pas à chacune de vos questions à travers une suite de textes distincts qui traiteront de sujets délicats en lien avec votre milieu de travail et qui restent encore tabou de nos jours.


Au menu aujourd’hui : démystifions le harcèlement au travail

L'intimidation

On désigne souvent le terme intimidation par l’expression « bullying » qui fait référence au harcèlement en milieu scolaire. Mais détrompez-vous, l’intimidation en milieu de travail est quelque chose de bien réel. Il peut s’agir de menaces verbales ou physiques dans le but de diminuer une personne, de lui faire peur, de la menacer ou de la priver d’un droit. Par exemple, si votre collègue François vous menace de représailles si vous postuler sur le poste de coordonnateur qui convoite.


Harcèlement

Pour ce qui est du Harcèlement en général, celui-ci se définit comme étant un ou des comportements offensif et perturbateur, générant chez la victime un sentiment d'angoisse et de mal-être. Pour juger un comportement comme harcèlement, deux facteurs doivent être pris en compte :

La répétition : les comportements menés par l’harceleur ont été répétés plus d'une fois et sont susceptibles de continuer.

Déséquilibre : l’harceleur utilise son pouvoir (physique, psychologique, social, etc.) pour exercer un contrôle ou perpétrer une série d'actes portant préjudice à la personne harcelée.

Mais quelle est la différence entre intimidation et harcèlement me vous direz-vous? Et bien la différence ce situ au niveau de l’attaque en elle-même. L’intimidation vise souvent une particularité, une différence chez l’individu. Tandis que le harcèlement se produit plus au niveau d’une facette de la personnalité qui fait en sorte que l’agresseur se sent menacer par la victime (j’y reviendrais dans mon article sur les types d’intimidateurs.).

Oh, mais ce n’est pas tout! Semble-t-il qu’il n’y ait pas qu’une sorte de harcèlement. En effet, tout dépendant comment celui-ci est mené et quelles est sa cause sous-jacente, celui-ci se décline en plusieurs facettes. En voici donc une présentation non exhaustive:


Le Harcèlement moral/psychologique

Consiste en des conduites abusives portant atteinte à la dignité et à l'intégrité morale de la personne, dans le but de la déséquilibrer psychologiquement. Dans la plupart des occasions, les comportements peuvent être si subtils que la victime elle-même ne s'en rend pas compte. C’est de la violence à petite dose. Quelques-unes des armes utilisent l’agresseur sont le mensonge, les paroles diffamatoires, ainsi que la déformation de la réalité.

Comme mentionner plus haut ce type de harcèlement est le plus subtil. Il s’installe de façon insidieuse développant un sentiment d’instabilité chez la victime lui faisant perdre toute confiance; en elle et en ses collègues. Ce type de harcèlement vous laisse avec une sensation d'impuissance et d'anxiété qui peut dériver en dépression ou plus grave encore, en tentative de suicide.


Le Harcèlement professionnel ou "mobbing"

Forme de maltraitance qui se crée au sein de l'environnement de travail. Ce harcèlement, qui peut être mené à bien par une, mais souvent par plusieurs personnes, se fait surtout au niveau psychologique : menaces, moqueries, fausses rumeurs, isolement de la victime du reste du groupe. Il y a effet d’entraînement ici. Il ne faut surtout pas prendre à la légère ce type de harcèlement, car celui-ci peut évoluer en comportements violents si rien n’est fait.

L'environnement professionnel devient une source de stress pour la victime. Si ce stress devient chronique, il peut évoluer en trouble de stress post-traumatique. La personne peut éprouver de plus en plus de difficulté à se présenter au travail de peur de subir encore les attaques mesquines de ses collègues. Par exemple, chaque fois que Mélanie se présente à la salle de dîner pour y manger son repas, ses collègues changent de table lorsque celle-ci s’assoit. Lorsqu’elle tente d’émettre un avis lors de réunion, on entend des ricanements au fond de la salle et on ignore son commentaire.


Harcèlement physique ou "stalking"

Trouve son origine dans une obsession que l’harceleur développe envers l'autre personne. Certains comportements sont caractéristiques de celui-ci, tels que : espionner la victime, la poursuivre, l'appeler et/ou essayer d'entrer en contact avec elle de manière intrusive, la menacer, la poursuivre de façon constante et invasive pour établir un contact avec elle contre sa volonté.

Certains comportements peuvent même être à la limite de la violence envers la personne harcelée. Par exemple, chaque fois que vous allez dans la remise au bureau, Michel vient vous parler et par le fait même vous bloque le chemin de la porte avec son bras. Un peu gêner, vous n’osez pas lui dire de se tasser même si cela vous angoisse puisque vous ne voulez pas faire d’histoire. Vous tenter de passer quand même la porte, mais celui-ci s’interpose vous bloquant avec son corps. Quand vous lui demander de vous excuser il vous rétorque un : : « Ben voyons! T’es ben stressé! J’vas pas de mordre, j’fais juste jaser avec toé ». Aussi subtil que cela puisse paraitre, ce genre de comportement s’inscrit comme étant du harcèlement physique et mérite qu’on l’adresse.


Harcèlement sexuel

est défini comme une conduite se manifestant par des paroles, des actes ou des gestes à connotation sexuelle non désirés, généralement répétés, et qui est de nature à porter atteinte à la dignité ou à l’intégrité physique ou psychologique de la personne ou de nature à entraîner pour elle des conditions de travail défavorables. Attention! Un seul acte grave peut aussi constituer du harcèlement sexuel. Voici deux exemples :


1: Sabrina est la nouvelle réceptionniste. Son collègue Luc à son bureau en face de l’accueil. Chaque matin il s’installe devant elle, lui faisant part de son appréciation pour ses vêtements. Qu’elle les « remplis » à merveille et aimerait bien que sa femme soit plus voluptueuse comme elle ! Même si Sabrina lui à fait part de son malaise, il lui arrive encore d’entrer dans son espace de travail prétextant avoir besoin de feuilles d’imprimante et chaque fois, lui caresse l’épaule ou le bras en la félicitant de son beau travail.

2 : Lors du dernier party de Noël de la compagnie, une des employées avait clairement abusé du punch. Alors que tous étaient rassemblés dans la grande salle pour le discours du directeur, celle-ci s’empressa de lui prendre une fesse et de lui lancer un : « Voyons décoince toi Serge, c’est Noël!" quand celui-ci s’empressa de lui tasser la main.


Harcèlement discriminatoire

Un peu à l’image de l’intimidation, celui-ci naît de la différence ou à bien des égards, de l’ignorance et de la peur de l’inconnu. Cependant, selon la Charte des droits et libertés de la personne, toute personne a le droit d’être traitée en toute égalité, sans aucune discrimination que ce soit. Cette forme de harcèlement s’étiole souvent autour de motif comme :


La race, la couleur, le sexe de l’individu, une grossesse, l’orientation sexuelle de l’individu, son état civil, son âge, sa religion, ses convictions politiques, sa langue, son origine ethnique ou nationale, son handicap ou même sa condition sociale (ex. pauvreté) !


Par exemple, Inaya, une Afrocanadienne nouvellement à l’emploi d’une grande boîte de communication, se retrouve bien malgré elle dans un désaccord face à un projet commun avec le département du marketing. Son collègue se plaint alors au supérieur et celui-ci prétexte qu’au téléphone, son accent peut sembler être « brusque, grossier et prétentieux. »


Inaya se sent blessée par cette remarque surtout qu’elle n’a en aucun cas dit quelque chose qui aurait pu blesser son collègue. Elle est aussi vexée que l’on tienne son accent responsable du désaccord. Lorsqu’elle insiste pour que le supérieur immédiat présente ses excuses, la direction la trouve « susceptible », « difficile » et « agressive », et on la place aussitôt en tête de liste des évaluations de rendement. Il s’agit d’un exemple de discrimination et de représailles reliées à la langue.


Cyberharcèlement

C’est sans aucun doute le plus contemporain de tous les types de harcèlement. Ici, l’harceleur ou le groupe de harceleurs se sert des moyens de communication digitaux ou des réseaux sociaux pour perpétrer une série d'offensives personnelles : propagation de fausses rumeurs, raids sur les réseaux publics de la personne (insultes en masse), envoi de messages privés aux contacts de la personne, diffusion d'images à caractère intime de la personne sans son consentement, création de faux profils usurpant l'identité de la personne pour la dénigrer, etc. La motivation principale d'un cyberharceleur est de causer du mal-être et de l'angoisse psychologique et émotionnelle chez la victime.


L’Abus de pouvoir ou d’autorité

Forme de harcèlement qui se produit lorsqu’une personne exerce de façon abusive son autorité ou le pouvoir liés à son poste dans le but de compromettre l’emploi d’une personne, de nuire à son rendement au travail, de mettre son moyen de subsistance en danger ou de s’ingérer de toute autre façon dans sa carrière. Il comprend l’intimidation, la menace, le chantage et la contrait. Ce qui est central dans l’abus de pouvoir, c’est donc l’utilisation de ses ressources et de son pouvoir administratif ou de l’ambiguïté associée à tout poste dans une organisation pour en tirer avantage au détriment d’une ou de plusieurs personnes. L’abus de pouvoir deviendra du harcèlement s’il est fait de façon répétée.

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout